Accueil arrow VIctoria
Jeudi 20 Juillet 2017
Victoria Version imprimable Suggérer par mail

VICORIA : REGRESSION VERS 14 MOIS

 Le babillage s’est éteint, le regard fuyant, elle ne répondait plus à son prénom.

Elle semblait moins réagir au son de la voix humaine qu’aux autres sons extérieurs (bruit du micro onde, cafetière en marche,…). Pour demander quelque chose, elle prenait notre main et la dirigeait à l’endroit voulu sans nous regarder.

 Elle continuait à jouer, mais ses activités étaient finalement restreintes et très stéréotypées : elle pouvait par exemple passer des heures à faire et refaire le même encastrement, des tours des colliers de perles en bois, toujours de la même façon, il ne fallait pas changer l’ordre des choses… (à 15 mois, très douée, mais forcément, elle ne faisait que ça !)

Son attirance pour les formes était très prononcée, en particulier la forme ronde, les trous, il fallait toujours remplir les trous ! Non elle n’était pas attirée par les trous, elle était obnubilée !!Elle alignait aussi les objets selon un ordre bien défini.victoria

Elle s’est mise à avoir peur des jouets sonore, ou certaines musiques ou dessins       animés ; elle avait tellement peur qu’elle en vomissait. Elle a commencé à se balancer d’avant en arrière, puis ce mouvement devenait omniprésent, sur la chaise haute, le canapé, dans son lit. (elle se balançait beaucoup la nuit).

Elle avait d’autre mouvements répétés, comme tourner la tête de gauche à droite, agiter les mains, les tourner sur elle-même.

Parfois, elle éclatait de rire sans raison, puis se mettait à pleurer sans que nous sachions pourquoi.

Les sensibilités tactiles sont arrivées : toucher l’herbe ou le sable était pour elle comme une douleur, impossible de toucher la nourriture, d’avoir des morceaux dans la bouche…

Beaucoup de médecins ne nous prenaient pas au sérieux, ils se voulaient rassurants. Nous nous sommes battus pour obtenir un rendez vous chez un pédopsychiatre (les délais son en général longs) qui a bien été forcé d’admettre que Victoria présentait des traits autistiques : elle avait alors 19 mois.

Nous nous sommes aussi battus pour obtenir un rendez vous génétique rapidement. Le bilan génétique de Victoria était normal.

Suivie au CMP de Beaumont, Victoria fait dès ses 21 mois, 1 heure de psychomotricité par semaine. Le CMP préconise quelques heures à la garderie, ce que nous faisons.

Et c’est tout ce qu’on nous propose !!

Nous sommes bien en France ! Le CMP est contre les séances d’orthophonie, est contre les associations d’autisme…

Nous contactons une association d’autisme du Puy de Dôme, « Autisme Action » ; nous cherchions à rompre notre isolement, converser avec des familles, trouver des informations susceptibles de nous aider ; une psychologue travaille au sein de l’association et utilise une méthode de communication par échange d’images (méthode Américaine appelée PECS) avec les enfants autistes. Cette méthode a été mise en place pour Victoria qui a très vite appris.

A ce jour, Victoria fait de l’orthophonie, une heure par semaine (malgré l’avis du CMP), toujours de la psychomotricité, deux heures par semaine de séances psycho-éducatives à domicile avec utilisation du PECS (non pris en charge), et une heure par quinzaine d’ergothérapie à domicile (non pris en charge) ; elle va à l’école privé de St Rémy ) raison de 2 demie matinées par semaine, pour l’instant sans AVS malgré notre demande. Nous avons de la chance d’avoir une directrice d’école très ouverte et très investie.

Victoria fait d’énormes progrès…